Actualités

La richesse des accents anglais

La compréhension des accents anglais peut être importante. Ainsi récemment, le député conservateur Sir Paul Beresford ne comprend pas ce que David Linden, du SNP, lui demande au Parlement à cause de son accent. Linden, qui représente Glasgow-Est, répète deux fois sa question sans succès, avant que le vice-président de la Chambre des communes, Lindsay Hoyle, ne suggère : ” la réponse pourrait être utile si vous pouvez répondre par écrit.

 

Compréhension des accents anglais par l’histoire

Les accents sont liés à l’histoire des régions et leur culture.

Rien qu’en Angleterre, la forme d’anglais plus communément associée avec la « classe supérieure » (upper class) dans les régions les plus méridionales de l’Angleterre est appelée « RP » (de Received Pronunciation). Cette variante est un dérivé des dialectes des Midlands et du Sud qui étaient parlés à Londres au début de la période moderne6. C’est la forme fréquemment enseignée aux étrangers apprenant l’anglais. D’autre part, les personnes venant d’autres régions d’Angleterre ne parlent pas forcément avec un accent dit « RP » qui tend à être un dialecte de « classe ». Il est d’ailleurs souvent qualifié d’« anglais de la Reine » ou d’« anglais de la BBC » (puisqu’il était celui utilisé à la radio et à la télévision). De nos jours, une grande variété d’accents sont représentés. Environ deux pour cent des Britanniques parleraient l’RP qui a lui-même beaucoup évolué lors des quarante dernières années.

Dans le Sud-Ouest, on peut remarquer des accents significativement différents ; ainsi le cockney londonien est-il très différent de l’RP et son argot peut être difficile à comprendre pour un Britannique originaire d’une autre région. Dans le comté du Surrey (sud-est) où l’RP est dominant, les zones les plus proches de Londres virent au cockney tandis que plus au sud vers le Sussex et le Hampshire l’accent est plus « rustique ». Les accents de la côte sud peuvent ainsi aller de l’RP classique du sud-est au « rustique », en allant vers l’ouest du Kent, Sussex, du Hampshire au Dorset et au Devon jusqu’à la Cornouaille où le cornique (langue d’origine celtique) est encore parlé par quelques personnes. Le cornique a eu une influence considérable sur l’accent et les usages locaux tel qu’on peut encore le remarquer chez les aînés.

L’Estuary English (ou « anglais de l’estuaire » en référence à celui parlé dans la région de Londres) a gagné en influence des dernières décennies : il a quelques caractéristiques de l’RP et certaines du cockney. À Londres même une variété d’accents locaux existent, dont certains furent influencés par les tournures antillaises. Des études commencées en 1979 par l’Inner London Education Authority ont permis de découvrir que plus de 100 langues sont parlées dans les familles des écoliers de la ville. Par conséquent, les Londoniens ont des accents différents selon leur âge, leur ethnie, quartier, leur classe sociale ou encore leur niveau d’éducation.

À la suite d’une migration importante vers le Northamptonshire dans les années 1940, les accents locaux ont beaucoup évolué. Ainsi on y trouve aujourd’hui un accent connu sous le nom de Kettering qui est un mélange de plusieurs accents tels que ceux des Midlands de l’Est, de l’Est-Anglie, de l’anglais écossais et du cockney. Par ailleurs, dans la ville de Corby à quelques kilomètres au nord, on trouve le « corbyite » qui, contrairement à l’accent kettering, est principalement basé sur l’écossais à la suite de l’afflux de travailleurs écossais dans l’industrie de l’acier.

Compréhension des accents anglais par les prononciations

Le « coup de glotte » comme substitut au T

En anglais informel, le son /t/ est fréquemment remplacé par un coup de glotte (sauf en début de mot), comparable à ce qu’on peut trouver avec un h aspiré en français. Autrefois considéré comme une caractéristique du cockney, il est devenu commun à travers la Grande-Bretagne. Encore considéré comme « incorrect » dans certains mots, comme dans water, il est accepté lorsqu’il est en fin de mot, comme dans that.

Contrairement à l’anglais américain, le T entre deux voyelles reste /t/.

Exemples :

better > /ˈbɛtə/, /ˈbɛtəɹ/ (GB)- /ˈbɛɾɚ/(US)

water > /ˈwɔːtə/, /ˈwɔːtəɹ/ (GB) – /ˈwɔɾɚ/ (US)

little > /ˈlɪtəl/ (GB) – /ˈlɪɾəl/ (US)

city > /ˈsɪti/ (GB) – /ˈsɪɾi/ (US)

La non-prononciation des R

En « anglais anglais » (Eng.Eng.), surtout dans le Sud (ainsi qu’en anglais australien, néo-zélandais, sud-africain) les R en position finale ou après une voyelle ont tendance à ne pas être prononcés.

Exemples:

better > /ˈbɛtə/ (Eng.Eng.) – /ˈbɛtəɹ/ (Scot. Ir.)

water > /ˈwɔːtə/ (Eng.Eng.) – /ˈwɔːtəɹ/ (Scot. Ir.)

guard > /ɡɑːd/ (Eng.Eng.) – /ɡɑːɹd/ (Scot. Ir.)

are > /ɑː/ (Eng.Eng) – /ɑːɹ/ (Scot. Ir.)

bird > /bɜːd/ (Eng.Eng.) – /bɜːɹd/ (Scot. Ir.)

girl > /ɡɜːl/ (Eng.Eng) – /ɡɜːɹl/ (Scot. Ir.)

Prononciation des voyelles : Nord et Sud

En « anglais anglais » aussi, il y a des différences de pronunciation de deux voyelles particulières entre le Nord et le Sud de l’Angleterre. La première est la fréquence que le son /ʌ/ soit remplacé par un /ʊ/ ; la deuxième est que le son /ɑː/ soit remplacé en quelques instants par un /æ/, en commun avec l’anglais américain.

Exemples:

come > /kʌm/ (Sud) – /kʊm/ (Nord)

must > /mʌst/ (Sud) – /mʊst/ (Nord)

lunch > /lʌntʃ/ (Sud) – /lʊntʃ/ (Nord)

glass > /ɡlɑːs/ (Sud) – /ɡlæs/ (Nord)

demand > /dəˈmɑːnd/ (Sud) – /dəˈmænd/ (Nord)

after > /ɑːftə/ (Sud) – /æftə/ (Nord)

 

Compréhension des accents anglais et les solutions Formations&Co

Les solutions pour les apprenants doivent s’adapter à leur objectif, souvent business.

Néanmoins, des cours mixant des formateurs de différentes origines avec différents accents apportent énormément:

  • Compréhension orale
  • Ecoute active
  • Ouverture d’esprit
  • Meilleure communication et compréhension entre les équipes
  • Atout de négociation

Le Mixed – Learning en est une en mixant :

  • Des cours présentiels privés avec un professeur travaillant les bases linguistiques et le non-verbal. Des role play favorisant la mise en perspective.
  • Des cours à distance avec du e-learning en favorisant les changements de professeurs, d’accents, d’origine.
  • De l’application directe au quotidien avec les propres outils de l’apprenant

 

Compréhension des accents anglais en conclusion

En conclusion , ces cours sont des véritables portes ouvertes des champs du possible de l’interculturel et l’acceptation de l’autre et de ses différences.

Ceci est vrai pour l’anglais et pour toutes les autres langues dont le Suisse …

 

Source: wikipedia